CODE DE DÉONTOLOGIE DE WILIPI

Le code de déontologie de WILIPI s’applique tant au fonctionnement de l’association qu’à celui du site Internet http://www.wilipi.net dont l’association est propriétaire et gestionnaire.

1/ Objet de l’association WILIPI

Il est au préalable rappelé que WILIPI a pour but de promouvoir la photographie animalière et de nature, soit par Internet et notamment au travers de son site, désigné ci-dessus, soit par des expositions ou des rencontres photographiques ou par tout autre moyen. Pour la réalisation de cette mission, WILIPI favorise les échanges de conseils et d’avis entre photographes membres de l’association ou qui interviennent sur son site Internet et veille à ce que ces échanges s’effectuent dans le respect strict de la propriété intellectuelle des photographies publiées ou commentées et dans le respect des règles déontologiques énoncées ci-après.

 

2/ Critiques, commentaires, conseils sur le site WILIPI

Les critiques ou commentaires des images formulés par les intervenants sur le site Internet sont destinées à aider, encourager ou manifester intérêt ou approbation ; ils doivent concerner la photographie ou la série, et non son auteur. Dans ces conditions, la critique ou le commentaire doit être argumenté, respecter les principes élémentaires de la courtoisie et exclure toute forme d’agressivité. Dans les commentaires, ou de manière plus générale dans les propos tenus sur le site Internet, la langue est le français et l’orthographe doit être respectée, ce qui constitue une forme de respect du lecteur. Cette disposition peut souffrir une exception à l’égard des intervenants dont le français n’est pas la langue maternelle ou ayant des difficultés à s’exprimer par écrit. La modération du site a parmi ses missions, celle de rectifier toute formulation erronée, fautive ou peu compréhensible.

3/ Règles de respect du sujet photographié et de son environnement

Les photographies objets des échanges, conseils et avis visés ci-dessus s’entendent comme des images d’animaux sauvages et en liberté, prises dans des conditions ne mettant pas en cause leur bien-être, leur respect et leur conservation.

Ce principe de base a pour corollaires :

- la photographie d’animaux apprivoisés, domestiques ou de compagnie, ou enfin parqués, que ce soit en zoo ou dans des parcs animaliers, ainsi que celle d’animaux naturalisés et de scènes de chasse par des humains, n’est pas admise dans WILIPI sauf cas particulier exceptionnel et dans un souci pédagogique ou démonstratif ;

- le photographe animalier participant aux activités de WILIPI s’interdit, afin de réaliser une image, toute action qui pourrait avoir pour effet de blesser ou d’angoisser les animaux ou de détruire leur environnement naturel ou même de simplement compromettre leurs conditions normales de vie, comme les appâtages abusifs près d’affûts ; aucune photographie animalière ne doit entraîner l’abandon de déchets ou la détérioration du milieu naturel, plantes et sol, et ne doit causer le moindre risque d’abandon d’un jeune animal par ses parents ; toute pratique d’une telle nature, ou jugée cruelle ou contraire aux principes fondamentaux de respect de la vie, et notamment l’usage d’appâts vivants, fera l’objet des mesures disciplinaires prévues au règlement intérieur, mesures pouvant aller jusqu’à l’exclusion définitive ;

- le photographe animalier, même s’il a pris toutes les précautions nécessaires et s’est assuré de ne nuire en rien au sujet photographié ne doit pas placer ou exposer de photographies qui pourraient inciter des photographes moins respectueux ou moins connaisseurs de la nature à tenter de l’imiter, ceci s’applique notamment aux photographies au nid, sauf exception pour des espèces accoutumées comme par exemple les tisserins ;

- le photographe animalier s’assure, préalablement à la prise de vue, qu’il agit en toute conformité avec la législation en vigueur, qu’il respecte les droits de propriété, les règlements, tant locaux que nationaux, communautaires ou internationaux, applicables en matière de protection et de sauvegarde des espèces, et il se procure toutes autorisations éventuellement requises par ces règlements, qui doivent pouvoir être présentées au C.E. de WILIPI, sur demande de celui-ci ;

- le photographe animalier s’efforce d’identifier (notamment en se rapportant à la rubrique « identification » du site Internet de l’association), et de comprendre l’animal photographié, ce qui implique qu’il ne se comporte pas seulement en esthète soucieux de présenter un beau cliché, mais aussi comme un témoin et un documentaliste, désireux de partager les connaissances qu’il aura acquises à l’occasion de ses recherches documentaires ou sur le terrain ;

- le photographe animalier contribue, autant que faire se pourra, à un effort d'éducation du public en faveur de la protection de la nature et de la préservation des espèces menacées, soit en montrant ses documents au public (expositions, conférences, projections), soit en les mettant à la disposition d'organismes en charge de la protection de la nature et de la faune sauvage, soit encore en collaborant, si l’opportunité lui en est offerte, à des programmes scientifiques poursuivant les mêmes objectifs ;

- les photographies animalières destinées à WILIPI ne se définissent pas en termes de compétitivité ou de productivité mais, tout en étant, autant que possible, de qualité et techniquement réussies, laissent avant tout parler la nature et présentent toujours les animaux dans leur environnement, en gardant présent à l’esprit un principe fondamental : la survie de l’animal et son respect prévalent sur l’image.

Adopté à Vaucresson, le 26 mars 2014

Si vous avez besoin d'éclaircissements sur tel ou tel point, ou des observations à faire sur le site, vous pouvez contacter le comité d'éthique par l'intermédiaire d'un administrateur