A voir en galeries des membres

Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Éthiopie, une autre Afrique de l'Est

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 17 Déc 2018 17:05 #36268

  • Vincent
  • Portrait de Vincent
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur moderator
  • Martin-pêcheur moderator
  • Messages : 4130
  • Remerciements reçus 1901
L'index des espèces rencontrées dans ce carnet est ici

:roff: :roff: :roff: :roff:

Mais sinon on sait à quoi ça lui sert ???
Pura vida :colibri:

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 17 Déc 2018 17:26 #36269

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527

Vincent écrit: :roff: :roff: :roff: :roff:

Mais sinon on sait à quoi ça lui sert ???


À part me fournir l'occasion qui fait le larron et que je n'ai pas saisie, délicat que je suis, de faire de mauvais jeux de mot, je ne sais pas, si ce n'est sans doute à faire le kéké devant ces dames, un avantage évolutif qui en promet de belles...

Nous revoyons nos copains pigeons à collier blanc, en escadrille

22



Des vaches ruminent en regardant passer la circulation; Circulation constituée exclusivement de camions, camionnettes, autocars, minibus et autres bajaj. Et de charrettes tirées par un ou deux ou même trois ânes. Le bajaj (c'est le nom de la marque indienne qui les produit en quasi-totalité) est apparemment le moyen de transport préféré des Éthiopiens pour les courts trajets, c'est un petit véhicule à trois roues, toujours de couleur bleue, des files entières attendent le chaland dans chaque agglomération, se livrant dès que fourrés de quelques clients à leur sport préféré : piler ou déboiter sans prévenir, voire traverser la route devant tout véhicule assez futé pour ne pas les emboutir. et, vu le nombre de bajajs encore en circulation, les chauffeurs éthiopiens sont particulièrement futés.
Une remarque s'impose vite qui se confirmera au cours des jours, il n'y a pas de voitures particulières. En dehors d'Addis, et même dans les hôtels, nous ne verrons que des véhicules des administrations ou des 4x4 manifestement d'agence.
Bon, revenons à nos moutons, même si ce sont des vaches, des vraies m'assurent ma vétérinaire de blonde, pas des zébus (zépusoif... excusez-moi, je n'ai pas pu me retenir). Avec en compagnons de champ un âne et des garde-bœufs :

23 Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Cattle Egret



Moins bucolique, un préposé à la voirie attend son heure. Nous verrons quelques accidents de circulation, possiblement mortels mais sans intérêt pour notre ami zélé car trop mécaniques, mais aussi de bien plus intéressants pour lui car impliquant des ânes, des chiens ou même, deux fois, des hyènes.

24 Vautour charognard, Necrosyrtes monachus, Hooded Vulture

Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 18 Déc 2018 18:49 #36271

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
La route, en Éthiopie, c'est toute une histoire. Les routes avec du macadam sont dans un tel état et avec une telle circulation erratique, sauf exception (près d'Addis) qu'il est difficile d'espérer une moyenne de plus de 50 km/h. Les nids de poule, de très grosse poule, sont si nombreux que souvent la circulation au lieu de s'effectuer sur la file de droite se retrouve sur la file opposée, avec l'obligation de la partager avec camions et cars qui arrivent en face... Avec cela, on s'étonne même du peu d'accidents constatés, dans notre cas 6 en douze jours, on s'attendrait à pire !


La chaussée est à partager équitablement avec les autres véhicules motorisés, les attelages, ici une mule



mais aussi avec les troupeaux, soit accompagnés, ce qui est un moindre mal,



Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 18 Déc 2018 19:09 #36272

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
mais parfois le troupeau est accompagné de très loin



ou même pas du tout



Les chèvres, très aventureuses et souvent laissées à leurs caprices (terme qui s'impose) semblent prendre le plus de risques, suivies par les chiens, mais si l'on voit (trop) souvent des chiens écrasés, les chèvres semblent miraculeusement épargnées...

Il nous faut parfois ralentir car la route est occupée par un opportuniste déjeuneur :

25 Aigle ravisseur, Aquila rapax, Tawny Eagle

Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vincent

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 18 Déc 2018 20:23 #36273

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
Novembre est un mois sans grandes précipitations en principe en Éthiopie où la saison des pluies finit en septembre. Les champs de céréales sont à maturité à certains endroits, voire déjà moissonnés, d'autres sont encore en herbe. La céréale éthiopienne par excellence est le "tef" qui est la matière première de choix de l'injera, la galette passe-partout de tout repas éthiopien, à la fois assiette, couvert et nourriture. Le tef, Eragrostis tef, présente plusieurs particularités qui en font une graminée très particulière : il est pauvre en gluten, riche en protéines, est associé à une levure ce qui permet de l'utiliser sans levain pour l'injera. Le tef a besoin d'un long ensoleillement qotidien (il pousse près de l'Équateur, ça aide), n'est pas difficile pour les sols et ses exigences en eau collent au climat éthiopien, pas étonnant qu'il ait été longtemps la céréale endémique de l'Éthiopie. Mais actuellement, certaines de ses caractéristiques (notamment, protéines de qualité comme la lysine, peu de gluten) font de lui une céréale qui commence à être exportée aux USA où il devient un substitut très mode au quinoa...




Une autre particularité du tef est la petite taille de ses graines.




Nous approchons de la Jemma Valley, la vallée proche de notre destination Debré Libanos;



Nous nous arrêtons pour des photos au bord de la route. Et nous sommes immédiatement abordés par de jeunes femmes désireuses de nous faire profiter à bas prix des merveilles artisanales qu'elles ou leurs proches produisent... Nous sortons donc nos birs (100 birs valent environ 3 euros) pour faire l'acquisition des jolis petits paniers si gentiment proposés à un prix modique et que nous surpayons sans doute et sans remords...




Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 18 Déc 2018 20:44 #36274

  • mime
  • Portrait de mime
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 1314
  • Remerciements reçus 1660
Merci pour ce carnet fort documenté et toujours aussi pédagogique. Que de monde sur les axes routiers.
Les charognards, vautours ou ravisseurs, ne doivent pas patienter bien longtemps...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 18 Déc 2018 21:24 #36275

  • cath
  • Portrait de cath
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur à tête grise
  • Martin-chasseur à tête grise
  • Messages : 625
  • Remerciements reçus 573
Du soleil pour ces graines, il y en a la-bas. fut un temps leur pub c'était : l’Éthiopie 13 mois de soleils, mois lunaires bien sur
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 09:41 #36276

  • Catherine
  • Portrait de Catherine
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 3493
  • Remerciements reçus 2251
Vincent, les merles litsitsirupa, oui c'est vrai ils ressemblent assez à nos grives ! Et on en a vu des centaines en Éthiopie, alors qu'on en avait rencontré très peu auparavant en AFS où il est présent aussi. Sur cette route des Sululta Plains on marchait presque dessus en se baladant dans les prés au bord de la route !

Michel, le ravisseur en Éthiopie est plutôt familier, il vient même dans les jardins d'hôtel aux côtés du Vautour charognard et des corbeaux pendant le petit déjeuner ! Prédateur ? tu parles ! :rire:
Salut Cath ;) Ah oui, le calendrier et surtout l'heure éthiopienne :choc: :crazy: !
Notre site de safari photo safari-tanzanie.net ! où j'ai plein :typing:

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 11:05 #36277

  • Jeff78
  • Portrait de Jeff78
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur
  • Martin-pêcheur
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 118
Merci Bernard pour ton humour ! L'introduction laisse planer un suspens insoutenable. Ce carnet s'annonce captivant .

A très bientôt pour la suite :prost: :prost:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 15:51 #36278

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
Merci à tous ! Nous poursuivons notre route, il est l'heure de se rafraichir avec une bonne bière bien fraiche, puisqu'il est 7 heures... Non, pas 19 heures ou 7 heures post meridiem, non il est 7 heures eth. c'est à dire éthiopiennes, donc 13 heures. Enfin, pas sûr... Pour des raisons de nous inconnues, les Éthiopiens ont une gestion très particulière de l'heure, une gestion que je qualifierai d'endémique. Ils divisent les 24 heures quotidiennes en deux, OK, hakuna matata, mais ça se complique quand on sait que pour eux notre minuit, 24 h ou 12 h p.m. devient... 12 h a.m. et que 18 h correspond à 6 heures du matin... Enfin, ça, c'est ce que j'ai compris mais il se peut que ce soit en fait beaucoup moins simple... Tout ce que je sais c'est que notre avion qui partait d'Abbis en pleine nuit à 0 h 15 était noté sur le billet à 12 h 15 a.m.. Ce qui est remarquable, c'est que nous ne nous sommes pas plantés de tout le voyage, grâce à une discipline stricte : essentiellement boire quand on avait soif, manger quand on avait de l'appétit (et pas d'injera à ingérer) et se coucher quand on avait sommeil, se lever avec le soleil (ou un peu avant).


Donc, nous avons continué après Muka Turi sur environ 25 km pour gagner notre hébergement à proximité du monastère de Debré Libanos (Debré veut dire sacré et est aussi fréquent dans les noms de lieux éthiopiens que Saint- chez nous).
Comme je vous l'ai narré (je narre bien, non ?) plus haut, Ermias et Catherine n'ont pu retenir de chambre dans ce palace qu'est l'Ethio German Park Hotel (quand même 2,5/5 sur tripadvisor, pas mal, s'pas ?), Ermias a retenu un hôtel de second choix (-1/5 sur tripadvisor ?) et Catherine a des frissons anticipés à la pensée de partager possiblement sa couche avec punaises, puces et autres blattes assoiffées de sang (une amie blatte me fait savoir qu'elle ne mange pas de ce pain-là).
Or, passant devant l'Ethio German Hotel, nous remarquons que ses portes sont ouvertes.



Une vraie invite à entrer et se renseigner; Et bingo ! L'hôtel est ouvert, et même sans sa patronne allemande, cela nous convient merveilleusement, d'autant que l'on nous fait visiter des chambres spacieuses, propres, avec douche et WC et surtout toutes avec une vue sublime sur la Jemma Valley... Nous en choisissons une partciulièrement bien dotée en vue, la vie est belle !




Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 16:36 #36279

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
La vie est belle, mais l'on sait bien qu'il n'y a pas loin du Capitole à la roche tarpéienne. Toutes proportions gardées, œuf corse. Pour nous la roche tarpéienne, c'est la pluie qui nous oblige à gagner l'intérieur alors que nous étions attablés dehors devant le sublime paysage de la Jemma Valley, hakuna matata, même si cette pluie hors saison tombera par intermittences une bonne partie de l'après-midi. Et, en complément, une panne d'électricité générale, qui touche toute l'agglomération. Baste ! nous sommes habitués à ces coupures de courant de parfois plusieurs heures au Sénégal ou en Afrique de l'Est. Celle-ci ne durera pas plusieurs heures, d'ailleurs. Mais quelques jours, puisque deux jours après le courant n'avait pas été rétabli. Mais hakuna matata, nous avons des batteries en nombre...

L'emplacement où nous étions avant l'ondée, deux jeunes hommes nous ont remplacés et sont l'objet de sollicitations pressantes de la part d'une mère et de son enfant...



Cette dame gélada est manifestement une habituée des lieux, elle ne manifeste aucune crainte devant le personnel et l'on sent bien qu'elle a ses habitudes et ses entrées habituelles en ces lieux...

26-27 Gélada, Theropithecus gelada, Gelada Baboon



Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 16:48 #36280

  • Vincent
  • Portrait de Vincent
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur moderator
  • Martin-pêcheur moderator
  • Messages : 4130
  • Remerciements reçus 1901
Haaaa bah ça c'est de la vue et quand aux heures éthiopiennes, j'ai rien compris du tout mais je pense pas être le seul ! Un logo de chevalier combattant un croco sur la bière, hummm why not mais bon il me faut une explication ;)
Pura vida :colibri:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 17:03 #36281

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
Pour l'heure,Vincent, je pensais avoir compris, mais ce que j'ai lu ne correspond pas à ce que j'ai compris, donc... Et pour la bière, pas d'explication, mais tu sais que moi, en dehors des struthiofringillidés, je passe mon tour...

Nous sommes rentrés dans la salle, à l'abri de la pluie et aux premières loges pour continuer notre repas.
C'est le moment pour le plus aventureux et le plus moustachu du couple de déguster ses premières injera. La moins moustachue du couple a opté pour la prudence et a choisi les pâtes (l'influence italienne), en l'espèce des spaghetti qui seront servis froids, sans beurre (l'influence italienne ?) mais aussi sans huile et sans sauce. Les injera, eh bien, comment dire... D'abord, ce ne sont pas des serviettes enroulées dans le plat rose, non. Et comme pour la panse farcie, pourrait-on le regretter ? Non, n'exagérons rien, c'est mou, un peu aigre (ça peut l'être beaucoup plus), sans beaucoup de goût. Là, elles sont servies coupées en lanières, mais on peut comme sur la photo de l'introduction en avoir une entière. La céréale de base, la plus appréciée, est le tef, mais l'injera peut aussi être faite à base de sorgho ou de maïs. Elle est servie tiède ou froide, et est agrémentée de différentes préparations, comme des "tips", viande en morceaux, chèvre, bœuf, volaille, viande souvent très dure (je suppose que les conditions de conservation ne permettent pas de faire rassir la viande et que les animaux ne sont pas abattus aussi (trop) jeunes qu'en Europe) ou plats végétaux. Aussi différentes sauces, souvent très bonnes, du moins quand pas trop épicées pour nos papilles délicates d'européens. Catherine m'en empruntera d'ailleurs pour agrémenter ses nouilles froides... L'injera sert d'assiette et aussi de couvert, avec la main droite (la gauche est réservée à des tâches plus triviales) on en découpe des morceaux qui servent à pincer la nourriture déposée sur l'injera. Les Éthiopiens orthodoxes, la majorité de la population, jeûnent tous les mercredis et vendredis et aussi pendant les très nombreuses fêtes religieuses, ce qui peut correspondre pour les plus pieux à plus de 250 jours de jeûne par an... Mais ce jeûne n'est pas synonyme de privation totale d'aliments, mais de nourriture strictement végétarienne. Coutume sainte et saine à la fois, donc...



Après le repas, nous pouvons observer notre première cérémonie du café (buna en éthiopien amharique).



Le café est un des principaux produits d'exportation de l'Éthiopie (un autre est l'or), c'est la boisson nationale, les Éthiopiens sont très fiers de revendiquer l'invention du breuvage. Sa confection suit tout un rituel. L'endroit de préparation est souvent comme ici parfumé à l'encens, décoré de fleurs, les tasses sont toujours artistement disposées. Les graines de café sont d'abord grillées dans une poêle sur un brasero ; puis broyées dans un mortier, ensuite mises en décoction. Le café obtenu est sans dépôt, très noir et très fort. Et aussi très bon, excellent même. Il est servi dans de très jolies cafetières en terre, effilées, il est versé d'assez haut (moins quand même que le thé à la menthe) dans de petites tasses sans anse, et comme pour toute boisson en Éthiopie les tasses sont remplies à ras bord, le bonheur en dépend !
Autant vous dire que ce rituel ne se fait pas en rien de temps. Ici, l'expresso est inconnu, l'Éthiopie est la terre du lentissimo !
Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vincent, Patrice

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 17:27 #36282

  • Catherine
  • Portrait de Catherine
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 3493
  • Remerciements reçus 2251
Vincent :

Un logo de chevalier combattant un croco sur la bière, hummm why not mais bon il me faut une explication ;)

Il m'a fallu un instant :choc: mais de quel oiseau parle-t-il ? :nan: alors, bien sûr et tu l'a compris tout seul, c'est Saint George et pas quelque emplumé que ce soit terrassant un dragon et pas un croco :rire:
Le propriétaire de la brasserie Saint-George est parait-il un français, ou un groupe français (?) qui commercialise aussi le "Panach'" dont les éthiopiens sont friands.

Quant à l'heure, ben on s'y fait, mais il y a intérêt à bien préciser quand on se donne un rendez-vous...
Notre site de safari photo safari-tanzanie.net ! où j'ai plein :typing:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vincent

Connexion pour participer à la conversation.

Éthiopie, une autre Afrique de l'Est 19 Déc 2018 17:33 #36283

  • Bernard
  • Portrait de Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4220
  • Remerciements reçus 2527
Mais, me direz-vous, paraphrasant le regretté Chancel, et les piafous dans tout ça ? Eh bien, il pluviotte, la lumière est ce qu'elle est, plutôt faible, donc notre butin sera léger. Nous ferons nos photos entre 800 ISO au 1/60ème pour Catherine à 400 mm, très stable, et 4000 ISO au 1/1000ème pour moi plus tremblotteur au 800 mm...

Nous voyons une très veille connaissance, un piafou vu il y a plus de 10 ans dans le cratère du Ngorongoro en Tanzanie et dont nous n'avons qu'une très mauvaise photo de dos.

28 Tourterelle à poitrine rose, Streptopelia lugens, Dusky Turtle Dove



Cette tourterelle est loin d'être rare en Éthiopie, tout comme ce - presque - ubiquiste moineau

29 Moineau de Swainson, Passer swainsoinii, Swainson's Sparrow

La version locale, mais pas endémique pour autant, du Moineau gris. Pour moi c''est bonnet gris et gris bonnet, même s'il y a une subtile différence parait-il dans le couleur du dos :-? Difficile de juger sur celui-ci qui semble en mue



Le merle abyssinien n'est pas un endémique contrairement à ce que son nom pourrait faire penser

30 Merle abyssinien, Turdus abyssinicus, Abyssinian Thrush



et pour finir la journée, voici une autre vieille connaissance que ce tisserin

31 Tisserin baglafecht, Ploceus baglafecht, Baglafecht Weaver

Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Pièces jointes :

Connexion pour participer à la conversation.

Respect des droits d'auteur

Toute les images présentées sur ce site sont protégées par les droits d'auteur. Elles ne peuvent en aucun cas être copiées et/ou utilisées par quiconque sans l'accord de leur propriétaire. Si une image vous intéresse, prenez contact avec moi. Je reçois régulièrement des demandes et il est rare que nous ne trouvions pas de solution.

Droits d'auteur