SUJET : Botswana sauvage (spécial RE-confinement !)

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 12:19 #41564

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Comme évoqué lors de l'AG, nous allons vous proposer la lecture de notre dernier voyage au Botswana, un pays magnifique que nous affectionnons particulièrement. Nous sommes en juillet 2012. Je sais, ça date, mais ce voyage nous a marqués pour différentes raisons que nous évoquerons plus tard et nous avions envie de le partager avec vous.
J'espère que ce carnet-souvenir vous intéressera et vous fera voyager avec nous en cette période complètement déprimante !



Une rapide présentation du pays

Au coeur de l'Afrique Australe, entouré par l’Afrique du Sud au sud et sud-est, de la Namibie à l’ouest, de la Zambie au nord et du Zimbabwe au nord-est, le Botswana est un vaste plateau d'une altitude moyenne de 1000 m occupé en grande partie par le désert du Kalahari.

Le désert du Kalahari, qui couvre pratiquement 70 % de la superficie du pays. Il est situé dans le sud-ouest du pays. Il constitue un ensemble hostile de collines rocailleuses, de marais salants asséchés et de buissons épineux.

Le bassin du fleuve Limpopo est le principal relief de l’ensemble de l’Afrique australe, et notamment du Botswana. Avec 581 730 km2, le Botswana est en termes de superficie, au 45e rang mondial (juste après l’Ukraine). À titre de comparaison, il est d’une taille équivalente à celle de Madagascar.

Le Delta de l'Okavango, dans le nord-ouest du pays, est le second plus grand delta intérieur du monde avec une superficie de 18 000 km2. Il est principalement constitué de marais. Le fleuve Okavango se perd ensuite dans le désert, sans jamais atteindre la mer...
C'est là que se concentrent les principaux parcs et réserves, riches en faune, qui forment l'attrait touristique principal du pays.

Le pan de Makgadikgadi, un grand désert de sel, est lui situé dans le centre nord du pays.

Anciennement appelé Bechuanaland, le Botswana adopta son nom lors de son indépendance à l’intérieur du Commonwealth le 30 septembre 1966.
Il est surnommé « le miracle africain », « l’exception du continent » ou encore « la Suisse de l’Afrique » (notamment grâce aux mines de diamant).

Une petite carte pour situer tout ça





C'EST PARTI !


Une fois la voiture garée pour 17 jours au parking, la navette d’Aerpark nous a dépose à l’aéroport de Paris-Roissy Charles de Gaulle, juste devant le terminal 2A, que certains connaissent bien. Notre première tâche consiste à repérer les comptoirs d’enregistrement de British Airways. Puis c'est l'attente de notre vol à destination de Londres.
Nous aimons les aéroports et leurs ambiances. Ils font partie intégrante des voyages.






Heathrow.
Nous transitons par Londres le jour de l’ouverture des Jeux Olympiques ! Je vous laisse imaginer le monde dans l'aéroport... Ce qui va occasionner un certain retard sur notre prochain vol. Les heures passant, nous nous inquiétons pour notre correspondance à Johannesbourg où il va nous falloir récupérer les bagages, dédouaner et réenregistrer pour le Bostwana.




Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard, Dietmar

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 12:22 #41565

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Le lendemain, après un vol de nuit de 13 heures sans avoir rattrapé notre retard, nous arrivons à Johannesbourg pour la récupération de nos bagages. Une fois la douane passée, nos sacs de soute récupérés (ouf !) dans une certaine précipitation, nous partons en courant à la recherche des comptoirs d’enregistrement d’Air Botswana à destination de Maun. Le soleil n'est pas encore levé et dehors il fait froid.

Il est 9 heures et demi lorsque nous embarquons. Le voyage est très agréable, notre but se rapproche, l’excitation monte ! Lorsque nous survolons l'arrivée au-dessus de Maun, du sable partout, à perte de vue. Terre sableuse, végétation beige, la région est très sèche car nous sommes en plein hiver austral et aux portes du Kalahari. Un premier cours d’eau serpente et miroite dans ce semi désert, puis un autre, plus large, et enfin les premiers petits rectangles des maisonnettes poussiéreuses de Maun.

Enfin, à midi moins dix nous posons les pieds sur le tarmac, nous marchons sur la terre d’Afrique pour rejoindre l’entrée de l’aéroport. Quel plaisir, quel bonheur, quelle joie immense de retrouver le Botswana ! Il fait beau et chaud à présent, environ 25 °c.

Arrivée à Maun




Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 12:53 #41568

  • Jean-Christophe
  • Portrait de Jean-Christophe
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1420
  • Remerciements reçus 1285
Merci à vous 2. J'ai fêté cette année mes 20 ans de 1er safari et Maun en faisait partie. J'attends la suite...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 17:55 #41572

  • Bernard
  • Portrait de Bernard
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4408
  • Remerciements reçus 2696
Je m'installe et me régale déjà !
Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 18:31 #41574

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Nous récupérons tous nos bagages avec soulagement, finalement aucun ne s’est perdu dans les différentes liaisons. A la sortie de l'aéroport nous prenon une navette et nous partons direction Thamalakane River Lodge, à une vingtaine de kilomètres de Maun, ce qui représentait environ une demi-heure de route.
Devant nos yeux grands ouverts défilent les maisonnettes en briques de terre séchées et toits en tôle ondulée, les ânes, les gens qui marchent, les troupeaux de chèvres libres qui traversent la route toutes seules avec leurs petites oreilles sautillantes et qui se font klaxonner, des camions, des 4x4 de toutes sortes côtoyant des vieilles charrettes tirées par des bourricots, des bâtiments en béton, des stations essence, des banques et des petites boutiques éparpillées, des grands murs bétonnés abritant des propriétés arborées, et plus loin, le long de la route principale qui conduit au delta, les cases traditionnelles de terre battue et de chaume mêlées aux vieilles caravanes.
Notre chauffeur s’arrête subitement sur le bas-côté poussiéreux et fait demi-tour pour aller donner un billet à une vieille Mama toute sèche, toute ridée et toute courbée qui arrive à peine à marcher le long de la route, pour qu’elle puisse se prendre un taxi. Puis nous repartons.

Nous arrivons à Thamalakane River Lodge à 13 heures. Ravissant lodge situé le long de la rivière Thamalakane, relativement large à cet endroit-là.
Après avoir signé quelques papiers nous sommes conduits à notre bungalow, portant le numéro 7. A l'intérieur des murs en grosses pierres apparentes aux tons mordorés, un grand lit à moustiquaire agrémenté de deux petites tables de chevet trône au milieu de la pièce, sur le côté console, miroir et chaise, une vraie douche pour se laver, un paravent en bois entre le lit et la partie salle de bain, un canapé en osier aux coussins devant la baie vitrée, et une terrasse sur laquelle est installé un fauteuil en osier. Bref du luxe.
Et dehors des jacanas, des rolliers, des écureuils, des martin-pêcheurs pie qui plongent au bord de l’eau. Nous posons nos sacs et nos valises. Il nous reste une barre de céréales que nous partageons, assis devant la baie vitrée sur le petit canapé, avec la vue sur les arbres, la pelouse qui survit grâce à l’arrosage automatique, et un peu plus loin sur la Thamalakane et ses ilôts de papyrus. Quel délice après 27 heures de voyage sans pouvoir vraiment dormir !

Notre bungalow




L'intérieur du bungalow




Et la vue sur la rivière Thamalakane





Quelques pas droit devant nous avec les appareils photo, et voici la rivière.

Panoramiques de la rivière Thamalakane




Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 18:47 #41576

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Peu après 15h arrive le chauffeur qui doit nous conduire à l’Island Safari Lodge pour le départ d’une « croisière » sur la rivière Thamalakane.
Nous reprenons donc la route dans un petit minibus en direction de Maun, puis nous bifurquons et suivons une piste sablonneuse pendant trois kilomètres.
L’Island Safari Lodge, est situé au milieu d’une forêt de sycomores de l’autre côté de la rivière par rapport au Thamalakane River Lodge. On nous dépose à l’accueil où l’on nous fait remplir un formulaire et inscrire nos noms. Puis on nous invite à descendre vers la rivière où un bateau à moteur nous attend. A 16 heures nous embarquons avec un guide du lodge pour deux heures de safari.

La première partie de notre balade se révèle un peu décevante, les oiseaux sont très très loin donc difficiles à observer et impossibles à prendre en photo. Il y a beaucoup de jacanas marchant sur les nénuphars et quelques anhingas, des oies pygmées, des aigrettes.

Jacana à poitrine dorée - Actophilornis africanus









Grèbe castagneux (adulte en plumage internuptial) - Tachybaptus ruficollis




Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard, pg

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 11 Avr 2021 20:56 #41578

  • marcopolo
  • Portrait de marcopolo
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur géant
  • Martin-chasseur géant
  • Messages : 2242
  • Remerciements reçus 3277
C'est parti pour un superbe voyage, avec pour mise en bouche un joli jacana et un non moins joli grèbe castagneux
Merci de le partager !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 12 Avr 2021 17:11 #41584

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Merci pour ces encouragements Jean-Christophe, Bernard et Marco :beer:


Anhinga d'Afrique - Anhinga rufa




Anhinga version N&B




Revoilà un jacana





La deuxième partie de la balade se révèle plus intéressante. Nous prenons un autre bras moins large de la rivière où la végétation est plus dense et nous nous enfonçons dans une zone plus sauvage. De nombreux oiseaux comme le coucal y ont trouvé refuge. Martin-pêcheur pie, deux gonoleks rouge et noir, des bulbuls.

Bulbul brunoir - Picnonotus nigricans

Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 12 Avr 2021 17:18 #41585

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Nous croisons des jeunes gens en barque dans cette zone plus reculée.

La récolte des légumes - Homo sapiens sapiens





Puis le soleil déjà déclinant s’embrase et nous restons un moment à admirer ses reflets incandescents sur l’eau.

Coucher de soleil sur la rivière Thamalakane










La nuit est tombée et le froid nous enveloppe.

Arrivés à Thamalakane River Lodge nous nous changeons, pantalons et pulls sont de rigueur maintenant.

Au bar du lodge, nous rencontrons enfin notre futur guide pour le reste du voyage, Richard Randall. D'origine franco-anglaise, fils de diplomates et né au Zimbabwe, Richard est un vrai broussard. Il a dû fuir le régime zimbabween de Mugabe après y avoir laissé toute sa fortune, et s'est réfugié au Botswana où il a pu refaire sa vie.
Au milieu des présentations, nous nous attablons avec lui et dégustons ce fameux bœuf botswanais qu'il nous recommande vivement, des pièces de 350 g en forme de pavé. Effectivement la viande est excellente, elle a un goût fantastique. Le tout accompagné d'une bonne bière Saint Louis Export :bulles:

Nous retournons à la chambre vers 22h30. Il fait vraiment froid maintenant. Des grenouilles clochettes emplissent la nuit de leur cliquetis aigus. Nous sommes très fatigués de cette première journée de transition.
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 12 Avr 2021 21:36 #41586

  • mime
  • Portrait de mime
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 1644
  • Remerciements reçus 2126
Très belle introduction, cela nous promet un carnet de haut niveau, avec le souci du détail.
Les premiers piafs et les premiers couchers de soleil en sont la preuve. :lovely: :lovely: :lovely:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 13 Avr 2021 04:02 #41590

  • Dietmar
  • Portrait de Dietmar
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur moderator
  • Martin-pêcheur moderator
  • Messages : 2938
  • Remerciements reçus 2875
Fantastique ! un retour en Afrique australe, et au Botswana en plus :lovely: :lovely:

Comme Jean-Christophe, mon premier safari en Afrique était dans ce pays (2004), sous la tente. Mais quand j'habitais dans la région, je n'y suis pas retourné souvent car les pays voisins offraient aussi de belles expériences - mais pas tout à fait comparables - à des prix plus raisonnables... En tout cas, en juillet 2012, j'ai aussi séjourné au Thalamakane Lodge !!

J'ai hâte de te suivre dans l'Okavango, à Moremi, Savuti et au Makgadikgadi. Que de bons souvenirs :clap:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 14 Avr 2021 18:50 #41608

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Merci Dietmar et Mime :beer:
Dietmar, incroyable, on aurait pu se croiser ! Ce fut peut-être le cas sans le savoir !



Le lendemain matin, c’est le froid, le jour qui pointe et les oiseaux qui nous ont décidés à bouger.
Nous allons prendre notre petit-déjeuner en plein air au bord de la rivière avec Jacques, un ami avec qui nous partageons ce voyage. C’est très calme et très agréable mais il fait beaucoup plus froid que ce que nous imaginions !
Après une bonne douche nous rassemblons nos affaires et nous fermons nos valises pour la suite du programme.
Notre guide Richard Randall arrive comme une fleur à 9h30 avec un vieux Land blanc. Malgré l'heure tardive il prend le temps de vérifier son véhicule et de nous donner d’autres explications sur l’organisation de notre circuit avant de prendre enfin la route. Nous sommes très, très impatients de partir et nous trépignons.

Mais en démarrant, Richard nous déclare qu’il faut retourner à Maun (20 kilomètres dans le sens inverse de notre objectif) pour aller faire de l’essence et quelques courses complémentaires :ele:
Nous arrivons à Maun à 10h20. Station essence. Remplissage du réservoir et de jerricans. Règlement. Etc...
Finalement, il est 11 heures lorsque nous repassons devant l’entrée du lodge, notre point de départ. Nous venons de perdre encore une heure et demie alors que nous avons 170 kilomètres de piste à parcourir. La journée ne sera pas glorieuse en images à ce rythme ! :69:

Vieille carte du Delta de mauvaise qualité





Au bout de trois quart d’heure à 70 km/h, fin de la route goudronnée. Richard s’arrête pour une séance de dégonflage des pneus puisque nous allons entamer la piste sablonneuse pour le reste de notre séjour, ou presque. Notre vitesse chute à 20 km/h. Nous traversons pendant des heures des paysages monotones de mopanes, la végétation est très sèche et la température extérieure grimpe en flèche.
Nous nous arrêtons à South Gate. Cette porte, l’entrée dans le parc de Moremi, représente vraiment le début de l’aventure dans la nature sauvage, loin des hommes. Nous pique-niquons là rapidement avec quiches et muffins. Des bancs et des tables sont installés sous de grands mopanes et l’endroit est désert. Quelques vervets s’agitent dans les arbres au-dessus de nous. Il fait très chaud maintenant.

Nous reprenons la route pour Moremi. Le paysage change peu à peu mais tout autour de nous c'est toujours très sec, avec partout le sable gris clair du Kalahari.
Puis nous commençons à apercevoir des oiseaux comme le jabiru , quelques impalas, des Cobes lechwe, des éléphants, des grues caronculées, des oies d’Egypte, des girafes, un petit troupeau de damalisques, des gnous, notre premier rollier. De temps à autre remontent des odeurs de sauge ou de basilic sauvage.

Jabiru d'Afrique - Ephippiorhynchus senegalensis

Aigrette garzette - Egretta garzetta



Cobe lechwe - Kobus leche



Eléphant d'Afrique - Loxodonta africana

Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 15 Avr 2021 15:44 #41622

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Rollier à longs brins - Coracias caudatus




Grand koudou - Tragelaphus strepsiceros



Jeune éléphanteau avec sa mère




Grue caronculée - Grus carunculata



Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 15 Avr 2021 15:55 #41623

  • Patrice
  • Portrait de Patrice Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1487
  • Remerciements reçus 1316
Nous arrivons au camp de brousse de Xakanaxa (prononcer « Clakanacla ») vers 18h30, à la nuit. Là, quatre tentes sont disposées en demi cercle dans une petite clairière, et devant elles un auvent abrite une table et fauteuils de camping, le tout éclairé par quelques lampes-tempête.

Lampe tempête du camp





Nous nous réunissons autour du feu de camp pour prendre l’apéritif. C'est l’occasion pour Jacques de sortir les bouteilles de Ricard et de whisky qu’il a achetées à l’aéroport, et Richard sa propre bouteille de whisky. Quelques anecdotes de son expérience de broussard nous font passer un très bon moment.


Feu de camp et apéritif à Xakanaxa (1, 2 et 3)









Après un repas cuisiné au feu de bois, lavage de dents dans la nuit noire, seulement éclairée par nos petites lampes frontales. Pyjamas et au lit, après avoir rajouté une couverture prise dans le 4x4. Quelques minutes plus tard un lion rugit au loin. La nuit pleine de dangers et de bruits s'éveille.
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard

Botswana sauvage (spécial RE-confinement !) 15 Avr 2021 18:09 #41624

  • Bernard
  • Portrait de Bernard
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4408
  • Remerciements reçus 2696
Quel plaisir de retrouver ces petits, moins petits ou pas petits du tout animaux africains... Merci, Patrice et Véronique !
Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrice

Respect des droits d'auteur

Toute les images présentées sur ce site sont protégées par les droits d'auteur. Elles ne peuvent en aucun cas être copiées et/ou utilisées par quiconque sans l'accord de leur propriétaire. Si une image vous intéresse, prenez contact avec moi. Je reçois régulièrement des demandes et il est rare que nous ne trouvions pas de solution.

Droits d'auteur